Epilogue …

Les meilleures choses ont une fin… les moins bonnes peuvent perdurer !

 

Aucun argument n’est écouté par ALLIANZ ni débattu :

1- L’effet fossé et les faits faussés :

Les terres d’origine ne seront pas reconnues par ALLIANZ. Les photos qui montrent la différence de niveau non plus, la facture d’ajout de terre non plus.
Bref tout ce qui atteste que nous avions un terrain dominant protégé contre les ruissellements voisins est systématiquement rejeté sans la moindre raison.
Il sera jugé plus crédible qu’on ne voit pas le fossé ou la différence de niveau des terres sur une photo d’une vue satellite, l’expertise sera jugée de qualité. Il nous semble difficile de voir l’orientation d’une pente en ayant une vue du dessus…

2 – Nous pourrions dire que nous avons dialogué un an avec un médiateur qui n’en est pas un.

Le médiateur des assurances nous renverra dans une longue médiation qui sera encore du temps perdu pour nous qui devons assumer le quotidien. Cette médiation sera un repos supplémentaire pour ALLIANZ qui reste confortablement installé dans l’inaction.

3 – On nous dira que les faits sont antérieurs à notre déclaration.

Voici notre contestation qui parle pour nous :ALLIANZ ne cesse de prétendre que tout est antérieur à la souscription du contrat. Alors que nous avons des preuves et que les dommages dans la maison se sont tous produits après déclaration du sinistre.

4 – Il sera nié que la fosse à vidange est à présent remplie d’eau en période de sécheresse.

Ne pas fournir de raison veut dire que les ruissellements ne sont pas en cause : cela autorise à dire sans preuve que ça ne relève pas de la responsabilité du voisin suite au changement des terres et à la construction non conforme.

5 – On pourrait tenter de nous faire croire que la maison aurait attendu 28 ans d’arriver chez ALLIANZ pour s’affaisser sans faillir aux catastrophes naturelles précédentes.

L’expert d’ELEX jugera l’installation non conforme (mais le chauffagiste serait par contre hors de cause) pour notre poêle qui fonctionnera 3 ans avant de tomber en panne. Notre poêle aurait pris soin de nous laisser déclarer que la maison a bougé pour qu’on puisse y apporter plus de crédibilité. Et le plafond de la même pièce pour appuyer nos propos sera tombé par terre dans le même temps !
Si cela vous semble cohérent dites-le nous, nous vous rappelons que la section contact est là pour ça.

6 – On voudrait nous faire admettre une expertise de CUNNINGHAM & LINDSEY jugée comme pertinente et affirmée alors que l’expert use de « peut-être », ne fournit aucune cause et aucune preuve de rien.

L’expert joue de tirades élégantes telle celle-ci :   « bien que découverte dernièrement ces fissures sont peut-être plus anciennes » !
Au milieu du salon nous n’aurions rien vu depuis 2003 ? C’est une insulte à notre intelligence… Nous ne sommes pas des « porcs » je lave le marbre plusieurs fois par semaine alors j’en connais très bien ses défauts. :oops:

7 – On nous refusera une expertise de géologie que nous allons payer pour montrer la réalité du ruissellement qui confirmera l’analyse de l’expert d’assurés.

On nous reprochera qu’elle ne s’intéresse pas assez aux fondations d’une maison qui ont eu plus de 25 ans pour montrer leur fragilité au cours de différentes catastrophes naturelles. Je rappelle que la garantie décennale est justement là pour montrer qu’une construction est saine ! Notre maison aurait fait 2 garanties décennales et demi pour faillir sans la moindre catastrophe comme ça ?
Jouons là autrement ! Et la fosse à vidange remplie d’eau c’est la faute de fondations fragiles ?

8 – On contestera la validité scientifique d’un film avec du colorant filmé en continu qui prouve que le jugement de l’expert qui vise à déclarer qu’elle protège des ruissellements est faux.

Il faut savoir que j’ai fini par découvrir pendant que je rédigeais ce site et en recherchant l’utilisation du même procédé que le père de la spéléologie française :  Edouard-Alfred Martel avait recouru à cette méthode pour montrer le cheminement des sources !
Bien que l’on ne puisse pas voir par où les sources passent dans le sous-sol le fait de retrouver le colorant plus loin était admis scientifiquement comme une preuve du passage de l’eau. Nous au moins on le voit mais ça ne suffit pas. Nous demandons depuis longtemps que le test soit reproduit… Aucun expert qui conteste nos déclarations, ni aucun inspecteur ALLIANZ n’a souhaité reproduire cette expérience ou la reconnaitre. Des ingénieurs ont reconnu ce film comme probant et indiscutable. L’UFC Que choisir nous a d’ailleurs dit que ce film était une belle preuve.

9 – On n’hésitera pas à produire des faux pendant les expertises que les experts maintiennent contre nos preuves !

C’est incorrect à notre égard, et c’est grave car l’expert se doit d’être objectif et de veiller au respect de la déontologie exigée par la profession. Les rapports de nos experts d’assurés (LAMY) seront critiqués sur le temps de conjugaison entre deux pages par l’inspectrice, c’est dire s’ils sont bien réalisés. Les experts LAMY n’attaqueront jamais les experts d’assurance ou leur travail très contestable (que ce soit sur les fautes d’orthographes, de conjugaison ou leur façon de procéder) contrairement à ce que nous pouvons trouver dans l’expertise judiciaire de M. PS (ELEX)par exemple.

10 – On condamnera les conclusions de l’expert d’assurés qui depuis le début va pressentir les ruissellements au point de passer du conditionnel à l’affirmation d’une page à l’autre dans son expertise.

C’est le conditionnel qui sera retenu par l’inspectrice Mme CB, elle rejettera l’affirmation de la responsabilité du voisin et la demande de l’expert d’assuré pour protéger la maison. La maison « donnera » raison à l’expert d’assurés en s’affaissant, ALLIANZ maintiendra l’expertise qui estimera que la solidité du bien n’est pas compromise ! Un affaissement doit vouloir dire que tout va bien.

11 – Une absence complète d’écoute comme stratégie :

quoi qu’on dise quoi qu’on fasse nous ne serons jamais écoutés. Pire on ne prendra même pas le temps de nous répondre que notre interlocuteur soit d’ALLIANZ ou de notre protection juridique, ou les experts.
Le but est évidemment de taire nos preuves et de bloquer tout dialogue.
Je vous livre un mail parmi tant d’autres resté sans réponse après près de 10 renvois !

12 – Aller on termine sur une image !

Le grillage selon ALLIANZ et ses experts est enterré et c'est normal, les feuilles dans la terre sont arrivées aussi sans ajout de terre ?

On nous dira que peut-être le grillage a été posé enterré. On suppose que les feuilles ne pourrissent pas depuis des années ! Bref, toutes nos déclarations ne sont que des allégations même face à ce type de preuve…

Petite conclusion :

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

 

Grande conclusion :

Merci pour votre lecture, votre patience et peut-être partagerez-vous vos réflexions avec nous en passant par notre page contact.
Vous pouvez aussi vous rapprocher de nous pour partager votre propre expérience, peut-être pouvons nous aussi vous soutenir !

Allianz & nous de A à Z (page 3) Nous contacter :) :D